Le processus pour accompagner le développement du Pouvoir d’Agir

Le fil conducteur de notre formation-action Développer le Pouvoir d’Agir des Jeunes s’est largement inspiré d’une formation action portée par l’Union Rhône Alpes des Centres Sociaux : « Faire émerger et Animer des actions collectives à Visée Émancipatrice (F.A.V.E.). ».
Vous retrouverez dans cet article, une vision schématique et une présentation succincte du processus auquel nous croyons dans notre réseau pour accompagner des habitants (jeunes et moins jeunes) à développer leur Pouvoir d’Agir. 

Une vision schématique du processus d’accompagnement au développement du Pouvoir d’Agir 

Le processus du Pouvoir d'Agir des Jeunes

Source : Uracs – Refonte graphique par l’Union Régionale des Centres Sociaux des Pays de la Loire

Retrouvez l’affiche présentant la roue en cliquant ici ainsi que dans le kit Super Pouvoir d’Agir des jeunes

 

Présentation en bref des différentes phases du processus :

La démarche  pourrait se résumer en 5 étapes :

  • La phase d’écoute

1. Aller vers les habitants, sortir des murs de la structure pour aller les rencontrer. Écouter les problèmes qu’ils expriment avec leurs mots,  les « épines dans le pied », les « cailloux dans la chaussure » qu’ils mettent  en avant. Écouter et observer sans a priori, sans présumer ce qu’ils vivent, et sans imaginer d’éventuelles actions que le Centre Social pourrait développer. 

2. Des expressions et situations individuelles, il s’agit ensuite de faire émerger les problèmes rencontrés collectivement. Un « problème » est une situation sociale insatisfaisante. Il s’agit alors d’écouter plus précisément les personnes directement concernées et de vérifier si elles ont envie de se mobiliser collectivement pour agir.

  • La phase du groupe

3. Favoriser l’implication des personnes directement concernéespar le problème et constituer un groupe d’action, un groupe « moteur », qui construit lui-même la « situation problème », c’est-à-dire qui se met d’accord sur ce qui pose souci, qui en définit les contours et les enjeux. Le groupe « moteur » va analyser le contexte, déterminer les freins et les leviers, les solutions, ainsi que l’objet de la négociation à mener.

  • La phase d’action dans l’espace public

4. Oeuvrer, agir en contexte, mener une action collective visible. Il s’agit de déplacer les lignes selon les objectifs que le groupe moteur s’est fixés.

5. Vient ensuite le moment de célébrer ce qui a été fait et d’amener le groupe à prendre conscience du chemin parcouru, individuellement et collectivement. Quelles compétences ont été mobilisées ? Quels enseignements retire-t-on de cette expérience ? Cette étape favorise l’autonomisation despersonnes. C’est aussi le moment de l’évaluation. L’action s’arrête ensuite et legroupe rebondit, ou non…

Pour aller plus loin :

 

 

Aller à la barre d’outils